dimanche 17 juin 2012

art basel


A signaler, l'absence de photographie française contemporaine, (gursky, struth sont très présents). Pour les "français", on retrouve les classiques man ray, kertez etc... A remarquer la présentation de 9 photos (1987) d'un photographe alsacien, assez abstrait : aron siskind. 



La galerie Sage présentait toutefois des tirages japonais du début du 20° siècle en couleur.
Le retour d'ansel adams avec deux galeries qui présentaient  des tirages originaux d'un rendu magnifique dont le fameux moonraise (1 000 exemplaires vendus du vivant d'AA.) , du weston, du cullingham. C'est  tout pour les maîtres historiques. Aucuns primitifs français, (un photogramme de Talbot). Cette partie de la photographie manque car peu d'expo son consacré sur ces travaux. A remarquer aussi une belle installation d'une trentaine de photos d'Araki, en format 12x12.




Voilà pour une visite de 5 heures dans cette foire d'art ou il est possible de s'égarer au milieu des chefs d'oeuvres. En règle général, dans les installations peu de d'exubérance, de facétie, peu de nature représenté mais plutôt suggéré : quelques collections de légumes thermo formé, des fraises géantes en aluminium, une installation vraiment documentaire était faites , un comptoir vitrine présentait une collection d'instrument chirurgicaux de toutes les tailles et de toutes les formes. M A G N I F I Q U E, pour celui qui s'intéresse au monde l'outil.

A savoir une galerie allemande présentait une collection de 5 balais et balayette, là franchement cela faisait petit joueur, d'autant que leur forme  classique et banal en faisait une série en attente d'un placard.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire